24.1 C
Paris
vendredi, 5 août 2022
AccueilMaisonCouvreurComment deviens-t-on couvreur ?

Derniers news

Comment deviens-t-on couvreur ?

Le métier d’artisan couvreur est très demandé, et beaucoup de jeunes et de salariés veulent se reconvertir dans ce domaine.

Mais quelles formations faire et quel niveau d’études faut-il avoir pour se projeter dans ce métier ?

Nous allons, dans cet article, répondre aux questions que vous vous posez sûrement pour devenir artisan couvreur.

Qu’est-ce qu’un couvreur de toiture ?

Le métier de couvreur consiste à poser les couvertures des toitures, mais aussi à les réparer, à les entretenir, et à poser l’isolation thermique et acoustique. Cela va permettre de garantir une bonne étanchéité, et par la même occasion, éviter les pertes de chaleur qui peuvent parfois atteindre 30 % d’énergie.

Le couvreur doit être capable de travailler avec divers matériaux qui serviront à couvrir la toiture, tels que l’ardoise, mais aussi le zinc, sans oublier les tuiles, la tôle et la céramique, pour ne citer que ceux-là. Il doit également être apte à rénover la toiture de maisons ancestrales dont la toiture est faite de chaume.

La couverture d’une toiture doit être changée tous les 20-30 ans, bien que cela puisse se faire bien avant. Le couvreur peut également intervenir dans l’entretien de la toiture pour limiter les dégâts du temps.

Quelle formation pour devenir couvreur ?

La formation est ouverte à tous, que vous ayez ou non le bac, et cela, même sans diplôme, cependant, ce dernier est préférable si vous voulez une qualification professionnelle qui pourrait vous servir pour trouver des chantiers susceptibles de vous recruter.

Il vous est également possible de faire une reconversion à 30 ou à 40 ans.

Si vous avez suivi des études dans le BTP, vous pourrez également devenir couvreur.

Si vous voulez suivre une formation, voici une liste qui vous permettra de vous lancer dans ce métier :

  • CAP couvreur ou alors étancheur en BTP ;
  • Bac professionnel couvreur ou bien étancheur ;
  • Bac professionnel d’intervention sur le patrimoine bâti ;
  • Et enfin, grâce à un BTS de charpente couverture, ou encore enveloppe du bâtiment.

Il vous est possible, en tant que salarié, de suivre des cours du soir afin d’obtenir votre CAP à l’aide de l’AFPA. Vous pourrez, même si vous le désirez, percevoir un salaire pendant que vous êtes en formation, si bien sûr, vous êtes sous contrat d’alternance ou bien sous contrat professionnel.

Qu’apprend-on dans une formation couvreur ?

Généralement, le CAP couvreur se fait, selon les écoles de formation, sur une durée de 14 semaines à 24 mois. Les cours consistent à un enseignement professionnel et général, basé sur :

  • La technologie du bâtiment ;
  • La lecture de plan ;
  • La découverte du métier ;
  • L’étude des matériaux qui serviront de revêtement à la toiture (tuiles, zinc…) ;
  • Le dessin et la terminologie ;
  • Le français ;
  • L’histoire et la géographie.

Mais également les maths et la science, ainsi que l’ EPS ou éducation physique et sportive. Certaines écoles de formation proposent des cours sur la taille des maquettes et des chantiers, ainsi que la prévention des risques de santé et de l’environnement.

Quelle évolution de carrière pour un couvreur après une formation ?

Il faut savoir que le couvreur peut aussi se spécialiser dans divers matériaux de couverture de toiture, comme il peut devenir :

  • Ardoisier ;
  • Zingueur ;
  • Tuilier ;
  • Et également, couvreur spécialisé dans les monuments, tels que les dômes et les clochers des églises.

Mais rien ne l’empêchera de devenir installateur de panneaux solaires, ou revêtisseur-étanchéiste, voire plombier-zingueur.

Les formations additionnelles et complémentaires comme le BP, le BM et le BTS, permettront au couvreur, avec quelques années d’expérience et d’acquis, de devenir chef couvreur dans des chantiers. Ce rôle consiste à diriger plusieurs chantiers.

Mais beaucoup, après avoir acquis des années d’expérience, se tournent vers l’auto-entreprenariat en se mettant à leur compte ou en devenant technicien de chantier en couverture-zinguerie.

Comme vous pouvez le remarquer, les évolutions de carrière sont nombreuses, et le salaire sera conséquent.

Dernieres news